Artiste : This Winter Machine

Album : A Tower of Clocks

Date de Sortie : 24-06-2019

Ajouté le : 06-11-2019

Comme je l’avais fait pour l’échantillon d’albums de métal symphonique sortis en 2019 (voir ici), voici un ensemble d’albums de rock progressif de l’année qui sont sortis dans les derniers mois, dans 8 chroniques successives.

Albums de rock progressif 2019

Tout d’abord, je reviens vers un album datant de Juin 2019 et qui concerne les Anglais de ‘This Winter Machine’ qui avaient sorti un très bon premier enregistrement studio ‘The Man Who Never Was’ en 2017 (voir ici) et qui sortent donc leur 2ème opus ‘A Tower of Clocks’ qui est basé sur l’histoire d’un hibou qui stocke tous nos sentiments dans la ‘Tour de l’horloge’ pour garder toute cette mémoire intacte. On est donc embarqué dans ce récit avec un premier titre instrumental ‘Herald’ (c’est le nom de la chouette) qui plante le décor avec tout d’abord une première partie atmosphérique qui prépare le thème principal débutant à la guitare électrique et qui prend de l’ampleur en accélérant le tempo avec un premier solo de claviers. Avec ‘Flying’, on est plongé dans une belle ballade mélodique et après le court instrumental ‘Spiral’, ‘Symetry and Light’ est la première pièce progressive chantée avec plusieurs parties imbriquées et des ruptures de tempos et d’intensités. On retrouve le style de ‘Flying’ avec ‘Justified’ avec des lignes mélodiques faisant penser à celles d’Elton John’ mais avec une approche beaucoup plus progressive, la deuxième partie contenant un très beau solo de guitare et ‘In Amber’ continue dans ce style mélodique épuré piano/voix. Les composantes progressives sont ensuite plus présentes sur le reste de l’album, avec tout d’abord, ‘The Hunt’ qui démarre dans une atmosphère inquiétante puis qui monte en intensité et accélère le rythme pour retomber dans les 2 dernières minutes et terminer avec un mélodie entêtante ; ‘Delta’ qui suit alterne des passages intenses et d’autres beaucoup plus calmes avec l’utilisation du piano pour accompagner la belle voix de ‘Al Winter’, puis, ‘When We Were Young’ est une nouvelle ballade cette fois guitare/voix avec quelques nappes de claviers, l’album se terminant par la composition la plus longue de l’album ‘Carnivale’ qui commence dans une ambiance d’orgue de barbarie et qui se compose de plusieurs parties en reprenant l’ensemble des ambiances de l’album et qui se termine en apothéose dans un très beau crescendo et retombe finalement sur quelques notes de piano. En résumé, les Britanniques de ‘This Winter Machine’ sortent un album de qualité qui mélange de très belles ballades avec des constructions progressives et ‘A Tower of Clocks’, même s’il reste très accessible, demande néanmoins plusieurs écoutes pour profiter pleinement de chaque recoin...

Interprêtes

Al Winter (Chant), Mark Numan (Claviers, Choeurs), Graham Garbett (Guitare, Choeurs), Scott Owens (Guitare, Choeurs), Andy Milner (Batterie), Pete Priestley (Basse)