Artiste : Neal Morse

Album : Jesus Christ the Exorcist

Date de Sortie : 14-06-2019

Ajouté le : 05-10-2019

Inutile de présenter ‘Neal Morse’ à tout amateur de progressif car l’Américain a participé depuis une trentaine d’années à des multiples projets dont les plus connus sont ‘Spock's Beard’, ‘Transatlantic’ et ‘Flying Colors’ (un album devrait sortir sous peu). Cette fois, il sort de ses cartons un opéra rock écrit il y a une dizaine d’années et qui a pu voir le jour grâce à son ami et directeur musical ‘Michael Caplan’. Connu également pour sa foi chrétienne, il s’est attaqué cette fois à la vie de Jésus dans un étonnant ‘Jesus Christ the Exorcist’ qui nous embarque, entre comédie musicale et opéra rock, dans l’atmosphère des grandes productions des années 70, avec en tête bien évidemment le ‘Jesus Christ Superstar’ d'Andrew Lloyd Webber’ et ‘Tim Rice’ longtemps jouée à Broadway. Compte tenu de l’histoire, il fallait bien un casting à la hauteur et, de ce côté, nous ne sommes pas déçu puisqu'une dizaine de chanteurs de la scène progressive internationales sont présents avec en tête les chanteurs ‘Ted Leonard’ et ‘Nick D'Virgilio’ qui respectivement font partie des groupes ‘Spock's Beard’ (voir leur dernier album ici) et ‘Big Big Train’ (voir leur dernier album ici) et la section instrumentale est également bien fournie car cordes, bois et cuivres complètent les instruments électriques du rock progressif (voir liste plus bas). Côté style, on retrouve ici et là la patte de ‘Neal Morse’ mais, bien difficile de trouver un style particulier car c’est un peu un grand écart entre l’ambiance des comédies musicales Américaines et du hard-rock musclé en passant par de la pop, du symphonique du rock, du blues, du folk et des ambiances jazzy ou gospel. En effet, dans un style hard-rock on peut citer notamment des titres comme l’énergique ‘Get Behind Me Satan’ rappelant les années 70 et ’Huriah Heep’, ou ‘He Must Go to the Cross’ que ‘Queen’ n’aurait pas renié ou encore le très progressif ‘Gethsemane’ dans lequel les parties puissantes peuvent faire penser à ‘Deep Purple’. Côté comédie musicale, les compositions comme ‘Jesus’ Baptism’ et ses chœurs grandioses ou ‘Hearts Full of Holes’ ou encore ‘The Greatest Love of All’ font penser aux grandes productions musicales Américaines. La force de composition de ‘Neal Morse’ a été d’amener pour chaque composition une atmosphère en adéquation avec le sujet raconté un peu comme l’avait fait magistralement ‘Christofer Johnsson’ dans son opéra métal ‘Beloved Antichrist’, (voir ici). De plus, les instrumentations sont d’une grande richesse et toujours très justes et le travail vocal est également impressionnant avec de multiples chœurs ce qui fait qu’il n’y a jamais de temps mort et que l’on reste scotché à l’histoire sans aucune lassitude. A ceci, il ne faut pas oublier que l’Américain est un talentueux compositeur de rock progressif et, dans cet opéra, on est comblé par les fréquents changements d’atmosphère à l’intérieur même des titres comme dans ‘Jesus’s Temptation’ qui en 10 minutes nous embarque dans un magnifique titre à multiples tiroirs. Mention spéciale pour ‘Talon David’ qui nous offre une démonstration vocale exceptionnelle dans le rôle de la ‘Marie-Madeleine’ que ce soit lorsqu'elle est possédée dans ‘The Woman of Seven Devils’ ou lorsqu’elle est au pied de la croix dans ‘Mary at the Tomb’ où sa voix se fait aérienne et cristalline transmettant toute l’émotion du moment. En résumé, ‘Jesus Christ the Exorcist’ est quelque chose qui dépasse largement un simple album et qui restera certainement dans les mémoires au même titre que ‘Tommy’ des ‘Who’ ou ‘Jesus Christ Superstar’ pour rester dans le même thème et, même si les presque 2 heures demandent plusieurs écoutes pour s’approprier l’ensemble et que la diversité musicale risque d’en dérouter certains, ‘Neal Morse’ a certainement sorti l’enregistrement le plus ambitieux de toute sa carrière et, forcément, dans ce cas, on attend impatiemment qu’il monte le spectacle à la mesure de cette œuvre exceptionnelle...

Interprêtes

Neal Morse (Guitare, Basse, Claviers, Chant, Chœurs), Randy George (Basse), Bill Hubauer (Claviers), Amy Pippin (Chœurs), April Zachary (Chœurs), David Cooper (Trombone), Dominique Caster (Trompette), Debbie Bressee (Choeurs), Eric Gillette (Guitare, Batterie), Gabe Klein (Chant), Gabriel Collins (Saxophone, Flûte), Gideon Klein (Chant, Violon, Alto, Violoncelle, Contrebasse, Cor), Grace Laminack (Alto), Holly Smith (Cor), Jake Livgren (Chant, Chœurs), Jake Tudor (Violon), Julie Harrison (Chant, Chœurs), Mark Pogue (Chant, Chœurs), Matt Smith (Chant), Michael Jackson (Chœurs), Nick D'Virgilio (Chant), Paul Bielatowicz (Guitare), Rick Florian (Chant), Steve Patrick (Trompette),Talon David (Chant), Ted Leonard (Chant), Wil Morse (Claviers, Chant, Chœurs)