Artiste : Asgard

Album : Ragnarrøkr

Date de Sortie : 15-05-2020

Ajouté le : 09-07-2020

‘Asgard’ est une formation Italienne créée à la fin des années 80 par le claviériste ‘Alberto Ambrosi’ et qui a sorti 5 albums dans une première période le dernier ‘Drachenblut’ datant de 2000, puis plus rien pendant 20 ans, jusqu’à ce nouvel opus ‘Ragnarrøkr’. A la première écoute, on est frappé par un style très particulier et très personnel pas forcément courant qui mélange folk, rock progressif et métal avec des influences dans la culture Germanique.

C’est un opus bien fourni qui s’offre à nous puisqu’il contient 11 compositions pour une heure d’écoute et, d’entrée, avec le court ‘Trance-Preparation’ on a déjà un aperçu de ce mélange improbable qu’Alberto Ambrosi’ maitrise complètement avec une alternance entre parties chantées folk et des sections instrumentales progressives énergiques. Avec ‘Rituals’, c’est un titre fusionnant folk et métal avec une mélodie qui s’apprivoise rapidement, la flûte et les harmonies vocales amplifiant encore plus cette ambiance traditionnelle, puis, ‘The Night of the Wild Boar’ est beaucoup plus progressif et se rapproche de formations comme ‘Arena’, le côté folk étant beaucoup moins présent et ‘Visions’ de plus de 7 minutes, nous embarque dans une atmosphère épique dans un dédale de sections variées dans lesquelles il fait bon se perdre avec une trame métal tout au long du titre. La suite de l’album continue de nous surprendre (pour ma part, avec bonheur) avec un court mais énergique ‘Kali-Yuga’, le long développement progressif ‘Shaman’ qui est composée de différentes parties variées et imaginatives ce qui en fait la pièce maitresse de l’album, ‘Battle’ qui déroule une mélodie tranquille soutenue par une basse puissante dans un style baroque et qui s’intensifie sur la fin, ‘DerTod’, dans un folk assez classique mais très efficace chanté en Allemand et ‘Danse Macabre’ continue dans cette voie, l’album se terminant par, tout d’abord, le court mais remarquable ‘Anrufung’ avec ses belles harmonies vocales masculines soutenues par un lent tempo de tambours dans la première partie et qui accélère le tempo dans une deuxième partie et enfin le 2ème long développement de l’album de plus de 9 minutes déroulant une lente mélodie dans un métal progressif puissant et mélodique.

En résumé, après de longues années d’absence, ‘Asgard’ revient avec un remarquable album dans un style unique tout en restant très accessible qui devrait plaire à un public qui aime les mélanges avec en l’occurrence une imbrication de progressif, de métal et de folk tout ceci supporté par des mélodies facilement assimilables...

Interprêtes

Alberto Ambrosi (Claviers, Flûte), Franco Violo (Chant), Paolo Scandolo (Basse), Andrea Gottoli (Guitare), Kikko Rebeschini (Batterie)