Artiste : Floating Worlds

Album : Battleship Oceania

Date de Sortie : 17-05-2019

Ajouté le : 30-08-2019

Direction la Grèce avec ‘Floating Worlds’ qui sortent leur troisième album avec encore un thème relatif à la mer et ‘Battleship Oceania’ raconte l’histoire du cuirassé ‘Océania’ et de son équipage qui se sont transformés en navire fantôme après une mission qui s’est avéré fatale. Entre métal symphonique, progressif et power métal, ils nous font donc vivre les différentes péripéties d’Oceania’ où ils adaptent le style à l’épisode mais globalement l’ensemble est épique, puissant et mélodique avec des claviers souvent au mêmes niveau que les guitares. L’instrumental ‘Oceania’ plante le décor avec des bruitages dans une ambiance maritime laissant place à d’énergiques riffs de guitare où se superposent des claviers et des chœurs samplés. Avec ‘Sailing in History’, le propos s’adoucit avec un première partie chant/piano qui prend petit à petit de l’ampleur jusqu’à exploser dans la 2ème partie avec des chœurs masculins imposants. Avec ‘New Mission’, on est emmené dans un titre heavy entrainant où l’on ne peut s’empêcher de taper du pied, puis, ‘The Empire of the Media’, après une introduction assez décalée rappelant les rythmiques disco des années 80, démarre en puissance avec une mélodie entêtante qui sera reprise tout au long du titre. ‘The Curse’ nous embarque ensuite dans une ambiance inquiétante avec des ruptures de tempos et ‘Retribution’ est un titre heavy et épique assez classique. La 2ème partie de l’album, nous offre ‘The Last Goodbye’, très théâtral avec des chœurs somptueux, le mélancolique ‘Divine Love’ avec deux chants féminins magnifiques, l’un lyrique et l’autre classique, puis ‘Eternal Sleep’ de 11 minutes, beaucoup plus progressif dans l’approche avec des changements d’intensité et de tempos, déroule lentement une mélodie qui vous reste dans la tête et l’album se termine de belle manière par l’instrumental et mélancolique ‘Island and Dreams’ dans une ambiance sereine bien loin des riffs de guitare. En résumé, les Grecs de ‘Floating Worlds’ sortent un très bon album concept, où ils ont réellement mis la musique au service de l’histoire, ce qui le destine à toutes celles et ceux qui aiment varier les styles car ‘Battleship Oceania’ mélange métal symphonique, heavy et progressif...

Interprêtes

Jon Soti (Chant), Andreas V. (Guitare, Chœurs), Sophia Assarioti (Guitare, Claviers), Michalis Papadopoulos (Basse), Nikitas Mandolas (Batterie)