Artiste : ESP Project

Album : Phenomena

Date de Sortie : 04-09-2020

Ajouté le : 30-10-2020

Alors que vient de sortir l'album remasterisé 'Barclay James Harvest and Other Short Stories' de 1971, je découvre le projet 'Phenomena' créé par le multi-instrumentaliste 'Tony Lowe' en 2015 et, si je parle de 'BJH', c'est bien parce que les ambiances de Tony sont très proches de celles des Anglais auquel il rajoute des éléments de progressif puisés dans les années 70. L'ensemble de sa discographie autour du projet ESP comporte déjà 4 albums avec tout d'abord 'Invisible Din' en 2016, '22 Layers Of Sunlight' en 2018 (sous le nom de projet ESP 2.0), 'Three' de Janvier 2019 et 'The Rising' d'Octobre 2019, c'est dire la production des 2 dernières années car c'est au tour de 'Phenomena' de voir le jour en 2020.

D'entrée, avec 'First Flight', je me suis retrouvé dans des sonorités bien connues car la première partie nous embarque dans une ambiance raffinée et tranquille des années 70 avec bien entendu ce parallèle évident avec 'BJH', puis la deuxième partie se veut beaucoup plus progressive et attaque des rivages proches de ce que pouvaient faire les 'Floyds' dans la fin des années 60. Avec 'Before Saturn Turned Away', la douce mélodie nous berce dans la première partie et la partie centrale atmosphérique poursuit dans ce rock progressif à la 'BJH' avec une mélodie finale mémorable dans un lent tempo, puis, 'Telethesia' est légèrement plus énergique tout en gardant une trame mélodique entêtante et avec en milieu de titre des disgressions sonores comprenant entre autres, un orgue d'Eglise imposant et un beau solo de claviers. Suit 'Fear Of Flying' avec des variations de tempos est certainement le titre le plus entraînant et contient également en deuxième partie de titre une remarquable section instrumentale préparant un magnifique final avec encore une mélodie addictive puis 'Living In The Sunrise' débute de manière atmosphérique mais est finalement le titre qui dégage le plus un sentiment d'urgence avec sa rythmique rapide jusqu'à un final beaucoup plus tranquille revenant à une mélodie envoutante. Avec 'Sleeping Giants', la force tranquille de la première partie de ce titre fait penser à un mélange entre 'Sorrow' de la période 'Gilmour' des 'Pink Floyds' et des lignes mélodiques à la 'BJH' et la deuxième partie est beaucoup plus légère un peu à la manière d'un 'Alan Parsons', puis l'album se termine par les 9 minutes de 'Seven Billion Tiny Sparks' qui met en avant le côté progressif et résume bien l'album avec tout ce qu'on a pu y trouver : de belles lignes mélodiques et de remarquables sections imaginatives et raffinées. De manière générale, si on n'y prête pas attention, les titres sont assez longs, entre 6 et 9 minutes mais cela ne nuit en aucun cas à l'ensemble car il n'y a aucune lassitude à l'écoute de ces mélodies intemporelles car chacune possède sa section instrumentale toujours très imaginative, avec souvent plusieurs mélodies captivantes dans le même titre et toujours de remarquables prestations vocales de l'excellent 'Damien Child' dont l'interprétation est toujours très juste et en parfaite harmonie avec l'atmosphère des compositions.

En résumé, 'Tony Lowe' avec son projet 'ESP Project' sort un album très agréable à écouter et qui nous fait remonter à un progressif calme et raffiné avec des influences du début de ce style de musique et des lignes mélodiques proches de 'Barclay James Harvest' ce qui destine 'Phenomena' à un public amateur de mélodies remplies de sérénité lui permettant de décompresser après une dure journée...

Interprêtes

Tony Lowe (Tous les instruments) + Invités : Damien Child (Chant), Alison Fleming (Chant)