Artiste : Single Celled Organism

Album : Percipio Ergo Sum

Date de Sortie : 07-05-2021

Ajouté le : 15-05-2021

'Jens Lueck' qui a fondé le Studio 'Art Of Music' en 1993 et qui a collaboré avec des artistes comme 'Syrinx Call' et 'Isgaard', sa compagne dans la vie, a également créé son propre projet solo 'Single Celled Organism' avec à la clé un premier album de qualité, 'Splinter in the Eye' sorti en 2017 et l'Allemand signe son deuxième album ' Percipio Ergo Sum' qui est sorti le 7 Mai. On retrouve donc le style progressif de l'Allemand influencé par tous les artistes majeurs des années 70 avec des lignes mélodiques accrocheuses à la première écoute et ce dernier opus continue l'histoire de 'Splinter in the Eye' qui se terminait par une attaque mondiale avec des armes biologiques qui avaient libéré un virus extrêmement dangereux (rappelons que l'album est sorti en 2017 mais ça ne vous rappelle pas quelque chose ?). Faisant partie des 5% de rescapés de cette épidémie, le Docteur Barnaby et la 'fille de la télévision' qu'il avait créée, poursuivent donc leur aventure et cette deuxième partie voit la jeune fille affronter le monde réel mais sans l'aide de son protecteur et son crédo est détourné du 'Cogito ergo sum' de 'Descartes' au profit d'un 'Percipio Ergo Sum' : je perçois, donc je suis (Pour plus de détail, vous pouvez retrouver l'histoire sur le site internet de Jens ici).

La calme ouverture 'She's Awake' plante le décor avec une longue partie instrumentale en léger crescendo puis la courte partie chantée par 'Jens' accompagnée d'Isgaard' pour les chœurs annonce le réveil de la jeune fille, puis, 'The Final Door' nous déroule une douce mélodie ponctuée de solos instrumentaux 'Floydiens' que ce soit aux claviers ou à la guitare avec de remarquables ruptures tout au long du titre. 'I'd Like to See' qui suit est une lente complainte du Docteur Barnaby dans laquelle 'Jens Lueck' fait monter le curseur émotionnel dans son chant, puis 'Ride on a Ray', après une première partie épurée, montre ensuite un visage plus entraînant dans lequel la jeune fille découvre la beauté du monde, et 'Doubts' nous offre une magnifique ballade qui m'a déclenché à plusieurs reprises ce petit frisson caractéristique d'un grand plaisir d'écoute avec un léger crescendo dans laquelle l'héroïne voudrait tout apprendre sur ce monde qu'elle découvre et qui offre dans la deuxième partie un très beau solo de guitare. Suit 'Save Me from Dreaming' qui est un bijou mélodique 'Floydien' dans lequel 'Isgaard' nous émeut au larmes lorsqu'elle chante 'S'il vous plait, sauvez-moi' suivi de 'I'm Not Human' qui met encore en avant 'Isgaard' dans une nouvelle complainte de la jeune fille avec une montée en puissance et en tempo tout au long du titre avec un emballement final instrumental remarquable. Avec 'Hey You', on retrouve l'ambiance de celui des 'Floyds' qui est en quelque sorte un cri pour réveiller les consciences, puis, le court 'Humble' nous berce à l'écoute de la voix aérienne d'Isgaard' qui a réussi à se libérer pour retrouver une paix intérieur et 'Entanglement Runs Off' qui suit de près de 9 minutes nous embarque dans une saga progressive avec un bon équilibre entre parties instrumentales et chantées et une section rythmique inventive, le long solo de guitare dans la deuxième partie étant de toute beauté, l'album se terminant par le court et dépouillé 'Inhale the Dark' dans lequel 'Jens' et 'Isgaard' nous émeuvent une dernière fois dans leurs duos piano/voix admirables : tout simplement beau !

En résumé, ce deuxième album du projet 'Single Celled Organism' de 'Jens Lueck' nous emmène dans un magnifique voyage dans lequel on s'abandonne complètement grâce à de magnifiques mélodies dans des ambiances paisibles et sereines. 'Percipio Ergo Sum' est un album rempli d'une émotion toute particulière et est à déguster dans un endroit calme pour profiter de toute la richesse de chaque composition : pour tous les amoureux d'un rock progressif original, riche et mélodique...

Interprêtes

Jens Lueck (Batterie, Guitare, Basse, Claviers, Chant), Isgaard (Chant), Ingo Salzmann (Guitare), Johnny Beck (Guitare), Jürgen Osuchowski (Guitare), Katja Flintsch (Violon, Alto), Olek Bakki (Violoncelle), Volker Kuinke (Enregistrement), Kai Ritter (Voix)